Accueil - BSGeluveld - Geluveld-Jespo, un dernier match à oublier

Geluveld-Jespo, un dernier match à oublier

Une entrée en jeu catastrophique

Dès le coup de sifflet initial, la Jespo a subi un premier choc. Imaginez-vous, à peine les supporters installés, que déjà l’équipe locale, pourtant lanterne rouge, marque le premier but du match. Un début qui a donné des sueurs froides à plus d’un !

La réaction de la Jespo, un espoir de courte durée

Heureusement, nos gars n’ont pas mis longtemps à riposter. Hakim Arffak, transforme un penalty et remet les deux équipes à égalité. Peu après, Hugo D’Angelo, trouve le chemin des filets adverse pour donner l’avantage à la Jespo. À ce moment-là, on a tous cru que le vent avait tourné. Mais cet espoir a été de courte durée…

Le scénario se complique

À peine le temps de savourer que Geluveld revient au score par l’intermédiaire de Pille, dans une position qui a fait grincer des dents sans faire bouger la petite boule du sifflet de M l’arbitre — hors-jeu, selon les cris des tribunes. Et comme pour en rajouter une couche, Da Costa, de Geluveld, trouve le chemin des filets peu après l’heure de jeu. Pille, encore lui, enfonce le clou en fin de match pour sceller le sort de la Jespo à 4-2 (score final).

Un dernier effort insuffisant

Quentin Zagula, dans un dernier élan et en signe d’au revoir aux copains, réduit l’écart avec un but qui aurait pu être celui de l’espoir, mais il était trop tard. La déception était grande dans les rangs de la Jespo et surtout chez notre coach, Mathieu Dejonckheere, qui n’a pas mâché ses mots : “Nous avons été nuls,” lâchait-il après le match.

Un bilan en demi-teinte

Ce match, bien que décevant, n’efface pas les efforts de la saison. Malgré une irrégularité flagrante, la Jespo a assuré l’essentiel : le maintien. Mais comme l’a souligné le coach, difficile de construire quelque chose de solide quand on ne sait jamais quelle performance l’équipe va livrer.

Ce dernier match de championnat laisse un goût amer, mais il est temps de tourner la page. La saison prochaine, espérons-le, sera celle de la régularité et des victoires pour la Jespo. En attendant, on se prépare déjà pour l’été (reprise prévue le 12 juillet), histoire de rebâtir les fondations pour un avenir plus ambitieux que la dixième place du classement général.

Retour en haut
Aller au contenu principal P